25 ans du club au refuge du Schupferen -Tanet

Un quart de siècle

25ansClub1Ce 29 juillet, rendez-vous était donné au refuge du ski club de Munster. Pour ce qui me concerne, j'ai été accueilli par des chèvres, un soleil radieux, mais point de colmarien à l'horizon ! L'attente n'a pas été très longue, les premiers membres de Colmar Vertical ont vite pointé le bout de leur nez.

Le refuge situé à flanc de coteau, nous ouvre un vaste horizon sur la vallée alsacienne qui s’étire sur la Forêt Noire. L’intérieur, très vaste également, aurait permis de s’y perdre, mais très vite, nous trouvons nos marques....


et c'est parti pour un déchargement en bonne et due forme et dans la bonne humeur. Il y avait quelques victuailles, de quoi passer une bonne soirée et une bonne nuit. Ah j'oubliais, il y avait suffisamment d'ingrédients pour surseoir à quelques apéritifs !

Les derniers participants du jour arrivés et les aspects de logistique résolus, voilà la fine équipe en chemin pour le bouclier du Tanet. Les discussions vont bon train sur l'organisation de la soirée. Béatrix était même en quête d'activités pour la soirée. Je n'en dirai pas plus !

Finalement, nous arrivons tous, guillerets, au pied du bouclier du Tanet. C'était l'occasion de croiser des comparses de Munster qui ont également choisi d'user leurs doigts et chaussons sur ce granit. Je n’oublie pas les insectes assoiffés de sang qui virevoltaient autour de nous et qui avaient dessiné des cibles virtuelles sur nos corps bronzés. C’est un fait, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, il s'avère que certains sont plus à l'abris de ces bêtes que d'autres. 6h d'escalade, quelques piqûres de moustiques plus tard et quelques longueurs parcourues, il est enfin temps de songer à un petit apéritif ! Le temps pour tout le monde de ranger et de rentrer au refuge et c'est le moment de la détente autour des premiers verres de bière (ou de jus de fruits pour ceux qui veulent rester sobres).

En attendant les derniers comparses, place à la slackline installée entre deux sapins. Tim et Marc nous montrent leurs talents d'équilibristes. Au début de la séance ils sont bien les seuls à rejoindre le sapin situé à l'autre bout de cette ligne, sous l'oeil admiratif d'un public averti. D'autres s'y sont essayé avec moins de réussite. La persévérance de Philippe lui a permis de réaliser la grande traversée dans l'anonymat le (presque) plus total. C'était sans compter Marie qui partage déjà sa vie.

Les derniers participants du week-end sont enfin arrivés. Arnaud, Maître ès Mojito, peut enfin nous faire part de son talent de barman. Les “ client(e)s “, dont Amalia et Camille, sont unanimes, Arnaud fait les meilleurs Mojito ! Une bouteille de rhum plus tard, l'humeur des uns et des autres ravivé, on commence le barbecue. Là, c'est notre bricoleur de l'extrême, Marc, qui nous fait part de son talent pour préparer le bois pour un feu digne de ce nom. Fred et moi nous sommes unis pour vider son briquet sur des branches qui ont bu plus d'eau, ces derniers jours, que chacun d'entre  nous. Le feu à quand même pris dès que le briquet a été remplacé et on a pu alimenter le barbecue.

Les brochettes, côtelettes, saucisses, bandes de lard et autre barbaque cuites c'est l'heure de passer à table. Les salades préparées par les hôtes du soir sont venues agrémenter ces mets carnés pour le bonheur de nos papilles.

Après avoir bien mangé, c'est le moment de se déhancher sur quelques pas de danse et, pour les plus romantiques, de repérer les secteurs de la voûte céleste riches en étoiles filantes. Le dessert, très riche en diversité, également préparés par les convives, est pris sur le tard. Après s'être régalés, c'est l'heure pour certains de repartir pour quelques pas de danse, puis sonne le moment de rejoindre les bras de Morphée. Non sans avoir observé, une nouvelle fois, le ciel étoilé et la pluie d'étoiles filantes. C'est dans ce décor que Sophie et Guillaume ont sombré dans un sommeil réparateur. Ils voulaient certainement ne pas être réveillés par les ronflements. Par chance, le dortoir est resté silencieux et nous n'avons eu que quelques respirations à peine audibles.

Le soleil se lève et les plus reposés le suivent de près. Le temps de faire un café dont le doux parfum appelle les danseurs encore endormis. Tout le monde arrive à son rythme, le visage embrumé. Les uns et les autres émergent avec les douceurs sucrées, confitures, kougelhopf. Manquait juste le pain grillé. Lorsque ces douceurs sont avalées, nous nous préparons pour la balade autour du refuge. Pour certains c'est déjà l'heure de nous quitter à la grande déception d'autres. Qu'à cela ne tienne, d'autres, encore, nous rejoignent, dont le plus jeune du week-end, avec Aurélie qui n'avait pu accompagner Arnaud la veille.

C'est le départ pour la petite randonnée jusqu'au Hirschstein, remontée sur la crête, puis retour vers le point de départ, non sans avoir cueilli quelques myrtilles au passage. De retour au refuge, c'est le moment d’accommoder les restes de la veille et de s’improviser wedding planner pour l'un des couples du séjour. Rendez-vous serait fixé !

Malheureusement, toute bonne chose à une fin, il faut se résoudre à ranger, nettoyer et rentrer dans nos chaumières respectives avec un un petit vague à l’âme. Les véhicules se dispersent et disparaissent ! A mon tour je prends la route. Je pense être le dernier sur ce chemin vers le Schupferen… 100m, 200m, 300m… mais que vois-je ? Fred, Marie-Christine, Rémi, Arnaud qui s’organisent une promenade ? Mal garées  les voitures. Je vois le crick, il aurait donc crevé ? Je m'arrête, leur propose mon aide. En fait, le bouchon d’un réservoir s'est détaché et coincé près de la courroie de distribution. On le dégage, tout le monde s'en retourne chez soi.

Pour ce vingt-cinquième anniversaire, nous n’étions malheureusement pas très nombreux, cela parut peut-être un peu décevant pour les organisateurs. Les anciens, parfois fondateurs du club, n’ont pas pu venir, peut-être pris par les aléas du calendrier. Le président nous aura également manqué, bien que très présent, virtuellement, tout au long de ce week-end, remercions les nouvelles technologies. D’autres auraient souhaité venir, mais furent retenus par des contraintes de santé. En attendant que l’avenir nous offre une nouvelle occasion de faire la fête, je souhaitais tout simplement remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ces 2 jours très agréables. Peut-on éventuellement fixer rendez-vous pour dans 5 ans ?

 

Passeport pour situer son niveau de pratique en escalade

Passeport Escalade Blanc

Passeport Escalade Jaune

Passeport Escalade Orange

Passeport Escalade Vert

Passeport Escalade Bleu

Passeport Escalade

Facebook ColmarVertical

La manoeuvre de haut de voie
On effectue cette manœuvre pour redescendre d'une voie, sans laisser de matériel à son sommet.

Fiche Sécurité du moment

Connexion