Altitude :

  • Dôme de neige des Écrins : 4015m
  • Barre des Écrins : 4102m

Dénivelé : J1 : 1300m -- J2 : 1100m

Distance : 28 km

Date : 19-20 Aout 2010

Itinéraire :

Le départ de cette course peut se faire du camping d'Ailefroide ou du refuge Cezanne.

En partant du camping, l'itinéraire s'allonge de 10 km (pour l'aller - retour) ce qui peut être décourageant le second jour lors du retour (le sentier longe la route). Par contre le parking du refuge est souvent plein à craquer.


Pointe de la grande Sagne (3660).

L'itinéraire vers le refuge est correctement balisé. Un début plat dans le lit impressionnant du torrent saint Pierre laisse rapidement place à une montée bien raide jusqu'au glacier blanc.


Le torrent saint Pierre doit être impressionnant lors de la fonte des neiges.

Sur la montée, on laisse le glacier noir sur notre gauche pour poursuivre en direction des refuges du Glacier Blanc et des Écrins.


La montagne des Agneaux

Nous arrivons au refuge du Glacier Blanc en 2h de marche. Il est possible de s'arrêter là, et de s'éviter ainsi la dur montée au refuge des Écrins (qu'il faut redescendre le lendemain matin avant l'ascension). Nous avons opté pour poursuivre jusqu'au refuge des Écrins pour alléger la journée du lendemain.

Nous pouvons prendre pied rapidement sur le glacier. Mais celui ci est bien crevassé en sa base.


Glacier Blanc

Néanmoins, en cas de brouillard, il est beaucoup plus prudent de ne pas monter sur le glacier. En effet vous risqueriez de ne pas voir l'embranchement qui permet d'effectuer la dernière montée au refuge.


Le refuge et la dernière montée pour l'atteindre

La veille de notre ascension,  un groupe d'alpinistes a ainsi cherché en vain le refuge avant de décider de passer la nuit, à la belle, sous le col des Écrins.

Le refuge de Écrins s'atteint en un peu moins de 5h. Nous y avons reçu un des accueil des plus chaleureux que j'ai eu, ainsi qu'un très bon repas (tout était fait maison par un cuisinier alsacien en séjour au refuge :)). Coût de la demie pension : environ 60€ (en 2010)


La barre des Ecrins au centre et le dôme de neige légèrement sur sa droite

Le mauvais temps s'est rapidement installé dans la soirée, nous obligeant à modifier notre choix de course. Nous avons opté finalement pour le Dôme de neige des Écrins.

Le gardien nous a réveillé à 4h du matin. Une lueur d'espoir nous a éclairé lorsque nous avons pus observer les étoiles par la fenêtre du refuge. Mais les flash lumineux sur le sommet nous ont rappelé que la météo pouvait être bien capricieuse.

A 5h nous quittions le refuge. Les éclaires semblaient avoir disparus, mais pas les nuages.

La première heure de progression jusqu'au dessous du col des Écrins est facile (quasiment plate). S'en suit 3 heures de montée harassante en brassant la neige (30 cm de fraiche).

 

Une échelle a été mise en place pour le franchissement de la dernière crevasse. Puis nous arrivons enfin au Pic Lory.


Pic Lory

L'ascension de la Barre des Écrins débute la par une belle escalade. Puis théoriquement la suite est une course d'arêtes peu difficile.

Aux vues des conditions, nous avons pris direction nord-ouest pour atteindre le Dôme de Neige des Écrins (4015m). Le sommet est atteint après 4 heures de marche.

La descente s'effectue par le même chemin, en s'évitant toute fois la montée du refuge des Écrins. Nous arrivons 5 heures plus tard au parking, bien content d'y avoir laissé la voiture et de ne pas avoir à redescendre encore jusqu'à Ailefroide.

Facebook ColmarVertical

Connexion