Du granit et des grimpeurs

2017 06 25 colmar vertical Falkenstein 250 01

 

Certains l’ont avoué, c'est la première fois qu’ils passaient la frontière entre le Haut-Rhin et le Bas-Rhin pour grimper. Ils ont trouvé un département accueillant, des gens charmants et du rocher à grimper.
Le rocher n'est pas le même de ce côté-là de la frontière. Il change par rapport à nos habitudes d'escalade sur le grès. Ce dernier, de couleur généralement rouge en Alsace, présente une surface de grimpe avec beaucoup de réglettes, celui de Gueberschwihr, est parsemé de “ gouttes d'eau “, de galets, et est fréquemment composé de dalles.

Le Falkenstein, lui, plutôt de couleur grise, est très accidenté, parsemé de cristaux de quartz. Ce rocher a la particularité de bien accrocher.

Finalement, après une semaine de canicule on pensait avoir une journée très chaude. Mais en fait le soleil était caché derrière les nuages et nous avons donc pu profiter d'une journée agréable pas trop épuisante. Je ne parle pas de la pratique de l'escalade, mais du soleil qui, par moments, pouvait taper très fort.

Autre agréable surprise : le site était très peu fréquenté ce dimanche, nous avons donc eu le loisir de choisir les voies que l'on voulait pratiquer.
Parmi les participants à cette séance d'escalade, il y avait Anaïs et quelques habitués. Pour Anaïs c'était une grande première : grimper des voies de 40 m. Pour les autres c'était l'occasion de découvrir de nouvelles sensations.


Après quelques heures passées sur le site, la fatigue commençait à se faire sentir. Nous avons donc plié bagages avec l'espoir de revenir un jour sur ce joli caillou qui présente un super point de vue sur les châteaux du Haut-Koenigsbourg, de l'Ortenbourg, du Frankenbourg, sur la Forêt-Noire d'un côté et sur la ligne bleue des Vosges de l'autre.
Au fait, il n'y a pas que le Falkenstein dans le Bas-Rhin, il y a encore plein d'autres sites à découvrir. Je vous y emmènerai un jour...

Gérard

 

Facebook ColmarVertical

Connexion